dimanche 10 décembre 2017

Lectures #17


đź“š Lectures du 17 au 30 juillet 2017 đź“š


Sans préambules, voici un nouveau billet de "Lectures". Le prochain couvrira sans doute une période plus large et plusieurs avis seront plus brefs, dans le but de rattraper un peu tout ça. Et vous, que lisez-vous dernièrement ?


đź“– Arbos Anima - tome 03 (Kachou HASHIMOTO


RĂ©sumĂ© Ă©diteur Cheveux d’un roux flamboyant et vĂŞtements maculĂ©s du sang de ses adversaires, Rudyard Ă©tait dans sa jeunesse connu sous le nom de “Grenade, le pirate”. Ce fĂ©roce flibustier, qui aurait fini pendu sans l’intervention du père de Noah, souffre aujourd’hui de n’avoir pas su empĂŞcher l’assassinat de son bienfaiteur. Quand, au hasard d’une rue, il entend le nom “Ascham”, les remords l’assaillent. Il se rend seul, sans prĂ©venir personne, dans une allĂ©e sombre oĂą l’attend l’ennemi…

Ce que j'en ai pensĂ© : "Traverser mers et frontières, pour transporter des graĂ®nes, comme le vent ou les oiseaux ! Tu ne veux pas essayer avec moi ?"

Comme l'indique la couverture, c'est le petit pirate de la bande qui est cette fois-ci mis en avant. On revient sur la relation toute particulière de Rudyard avec son jeune maĂ®tre, mais surtout sur cette qu'il entretenait  avec le père de Noah. Et c'est tendu ! On ne sait jamais vraiment trop ce que pense le jeune homme et Noah commençant Ă  s'Ă©manciper, cela fait des Ă©tincelles. Leur relation est assez bateau, mais comme chaque Ă©lĂ©ment de ce manga, c'est si mignon et agrĂ©able que l'on prend tout avec plaisir, sans vraiment trop se poser de questions. 

Pour l'heure, Kachou Hashimoto intensifie l'action, resserrant les griffes de Ascham sur la petite bande, au dĂ©triment de ces passages faisant l’ode de la beautĂ© et du prĂ©cieux de la flore. J'avoue que j'aurais aimĂ© plus d'Ă©quilibre entre ces deux aspects. Rien de mĂ©chant toutefois. J'ai trouvĂ© le tome un peu en dessous, mais cela reste une lecture très agrĂ©able et surtout, les hĂ©ros sont si mignons, croquĂ©s sous la plume de la mangaka ! Je m'y suis attachĂ©e, peut-ĂŞtre sans la passion qui fait partie de mes relations fougueuses avec les grands Mangas, mais avec une amitiĂ© paisible. Ils sont rigolos, plein de vie, particulièrement la pĂ©tillante Eve qui fait beaucoup au manga. Toujours un agrĂ©able moment de divertissement. 

Ma note : ★★★☆☆


đź“– Perfect World - tome 04 (Rie ARUGA)



RĂ©sumĂ© Ă©diteur : Ayukawa a fait son choix et il semble irrĂ©vocable. Tsugumi a encore du mal Ă  le croire, et pourtant… Kore-Ă©da, restĂ© dans l’ombre jusque-lĂ , pourrait bien en profiter pour passer Ă  l’action. Pour ne rien arranger, la jeune femme va Ă©galement apprendre une autre nouvelle qui va profondĂ©ment la bouleverser. Son quotidien bascule et… Le temps qu’Ayukawa rĂ©alise son erreur, ne sera-t-il pas trop tard ?

Ce que j'en ai pensĂ© : "Et si, plutĂ´t que ces mots cruels, j'avais simplement dit 'J'aimerais que tu restes avec moi, malgrĂ© tout' ?"

Si j'avais dit beaucoup de bien du tome prĂ©cĂ©dent, Ă  chaud, j'y reviens avec un peu plus de recul dĂ©sormais et malgrĂ© la qualitĂ© de celui-ci, il reste quelques Ă©lĂ©ments pour me faire tiquer. A savoir : un carrĂ© amoureux qui s’insère bien dans l'histoire, mis que j'ai trouvĂ© Ă  plusieurs reprises agaçant. Ici, Rie ARUGAWA met justement en avant le personnage de Kore-eda, ce qui en fait, Ă  mes yeux, un tome aussi bon que dĂ©sagrĂ©able. Ce n'est pas que ce hĂ©ros est mal Ă©crit. Je le trouve très peu attachant,mais il n'est pas mauvais. De plus, cela permet un dĂ©veloppement intĂ©ressant pour Tsugumi, qui se retrouve partagĂ©e entre un amour sincère et une situation stable, la solution "raisonnable". J'ai aussi aimĂ© le fait que son choix soit finalement rĂ©flĂ©chi. Elle va de l'avant, comme une bonne hĂ©roĂŻne (pas très indĂ©pendante, mais l'intention est lĂ ). 

Mais bon, bien que cela ne soit pas inutile au dĂ©veloppement des personnages, j'avoue avoir plus signĂ© pour un drame sur le handicap plutĂ´t que pour une romance contrariĂ©e, certes forte, mais aussi cruellement banale quand s'en mĂŞlent l'infirmière et le collègue de boulot. J'ai souvent eu la sensation, dans ce volume, que la mangaka oubliait un peu le handicap de son hĂ©ros au dĂ©pit de sa situation amoureuse, alors qu'elle s'y prononçait davantage Ă  son introduction. J'y ai trouvĂ© un petit problème d'Ă©quilibre Ă  Perfect World entre ces deux thĂ©matiques, mais rien qui va gâcher la lecture. Je me suis simplement dit que la sĂ©rie perdait son caractère singulier qui Ă©tait si apprĂ©ciable. J'espère un retour Ă  la normale d'ici le prochain volume, que ce soit plus centrĂ© sur Ayukawa. Il y a en tout cas de jolies scènes, toujours Ă©mouvantes, notamment celle du dĂ©part.

Ma note ★★★☆☆


đź“– Strobe Edge - tome 07 (Io SAKISAKA



RĂ©sumĂ© Ă©diteur : Ninako est dĂ©sormais une Ă©lève de première. Ă€ la rentrĂ©e, elle se retrouve dans la mĂŞme classe que Ren et Ando. Lors d’une sortie Ă  Kamakura, Ninako fait Ă©quipe avec Ren, son copain Yuu et Sayuri. Ninako ne peut s’empĂŞcher d’ĂŞtre triste en pensant que c’est parce qu’elle est une simple copine qu’elle peut ĂŞtre si proche de Ren. Il semble que Sayuri et Yuu ont vĂ©cu un passĂ© commun. Que va avouer Yuu Ă  Sayuri quand ils vont se retrouver Ă  deux ? Vous dĂ©couvrirez Ă©galement, dans ce volume, une histoire annexe sur les annĂ©es collège de Yuu et de Sayuri.

Ce que j'en ai pensĂ© : "Cela fait plusieurs fois que je le vois sourire, et je le trouve toujours aussi craquant. J'ai failli lui dire... 'Je t'aime'."


Les sentiments se tendent, s'Ă©tirent. Ce septième volume explore des personnages avec des sentiments posĂ©s sur le bout des lèvres, prĂŞts Ă  s'envoler sur le coeur de leur bien aimĂ©.e.s. Ren comme Ninako se cachent de plus en plus derrière le mot "amitiĂ©" qui est censĂ© reprĂ©senter leur relation ambiguĂ«. Les choses n'avancent pas beaucoup pour eux, mais c'est toujours attendrissant que de les voir ainsi bousculĂ©s par des Ă©motions qui ne les mĂ©nagent plus. Le voyage scolaire apporte fraĂ®cheur et dynamise le volume, sonnant presque comme un nouveau dĂ©part. 

La mangaka profite de ce sĂ©jour pour mettre en avant la jolie Sayuri, un personnage que j'aimais dĂ©jĂ  beaucoup mais qui m'a fait ici succomber tant je me suis sentie proche de ses tourments (une grande qualitĂ© de Sakisaka dont la magie opère Ă  chaque titre, mais je l'ai dĂ©jĂ  dit innombrablement), de son manque de confiance en elle qui amène des angoisses injustifiĂ©es. Sa jalousie et son cĂ´tĂ© possessif ont ajoutĂ© Ă  mon attachement pour ce petit couple pour qui tout devrait rĂ©ussir, maintenant. 

Le volume contient une histoire annexe sur l'ex de Sayuri, qui n'est pas si anecdotique pour bien comprendre ce qui l'a menĂ©e Ă  ĂŞtre ainsi. 

Ma note : ★★★★★ 


đź“– Zombie Cherry - tome 03 (Shoko CONAMI

RĂ©sumĂ© Ă©diteur : Le beau TĂ´no est dĂ©sormais au courant du secret de Miu ! Et Ă  moins de pouvoir retrouver les ingrĂ©dients de la Cherry Soup, les jours de la jeune fille sont comptĂ© ! Aussi, ses amis et ex-ennemis dĂ©cident de se bouger pour essayer de la sauver… Une seule chose est sĂ»re : il faut se dĂ©pĂŞcher, car le processus de zombification est passĂ© Ă  la vitesse supĂ©rieure !

Ce que j'en ai pensĂ© : Conclusion de ce shĂ´jo plus amusant qu'horrifique, Zombie Cherry nous en aura fait voir de toutes les couleurs, l'autrice tentant rĂ©gulièrement de mĂ©langer rire et larmes dans nos petits cĹ“urs. Un tome qui ferme le rideau sur une sĂ©rie rigolote, presque "feel-good", aux personnages hauts en charme et barrĂ©s. Dommage qu'il se ferme de façon si brutale.

Un avis sur l'ensemble de la série arrive aussi vite que possible.

Ma note ★★★★☆




- Arbos Anima, 3 volumes disponibles aux Ă©ditions GlĂ©nat (6€90). Tome 4 Ă  paraĂ®tre le 03 janvier 2018.
- Perfect World, 5 volumes disponibles aux Ă©ditions Akata (6€95). Tome 6 Ă  paraĂ®tre le 08 fĂ©vrier 2018.

- Strobe Edge, sĂ©rie terminĂ©e en 10 volumes aux Ă©ditions Kana (6€85)
- Zombie Cherry, sĂ©rie terminĂ©e en 3 volumes aux Ă©ditions Akata (6€95)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire