lundi 19 novembre 2012

Death Note Black Edition tome 1

Résumé :
Light Yagami est un jeune lycéen ordinaire lorsqu'il découvre un cahier aux étranges pouvoirs. C'est le Death Note. Celui dont le nom sera inscrit dans le cahier mourra, dans les 40 secondes qui suivent ! C'est alors qu'accompagné par Ryûk, un dieu de la mort, Light commence à tuer les criminels les plus dangereux afin de rendre le monde meilleur. En se faisant connaître sous le nom de Kira, Light éveille les soupçons de L, le meilleur détective du monde ... 
Source: Missmatsu

Ces derniers temps, je fus prise dans une grande nostalgie, m’incitant à me replonger dans l'univers de Death  Note, que j'avais quitté depuis quelques années. Et puis, je me suis dit qu'en plus de me faire plaisir, ce serait une bonne occasion pour discuter un peu (comment, vous ne saviez pas que j'étais une grosse bavarde ?^^) de ce shônen macabre et perfectionné qui aura marqué un large public... 

Je ne pense pas être en mesure de retranscrire parfaitement mes émotions premières, puisque, c'est bien connu, la relecture n'offre jamais les même surprises. Toutefois, je peux encore affirmer que ce tome, posant les bases avec efficacité, tout en étant clair et précis, surprend toujours autant dans son audace. Le sujet se fait donc grave, puisqu'il traite principalement de la mort, mais pour les plus réticents, je certifie qu'ils n'ont rien à craindre : Death Note n'est pas non plus un manga violent ou gore comme ça aurait pu être le cas. 

Le suspense est certainement le point fort de ce premier tome, se faisant toujours efficace, malgré le temps qui s'est écoulé. Tsugumi Ohba fait preuve de toujours plus de génie dans chacune de ses tactiques à travers les personnages de Light et L, véritables génies. L'histoire est donc vraiment ficelée de façon spectaculaire, et, du moins le contraire m'étonnerait, saura séduire chaque lecteur. De plus, je pense que l'aspect policier convaincra également un public qui n'est pas encore initié au monde du manga

D'ailleurs, je trouve que le dessin et le scénario se mêlent vraiment bien, allant jusqu'à créer une alchimie toute particulière. Le trait de Takeshi Obata, qui a déjà fait ses preuves à de nombreuses reprises, se prête merveilleusement bien avec l'ambiance sombre et réaliste de la série. 

Les personnages sont vraiment très plaisants à suivre, notamment le duo Light/L qui brille par sa différence. D'un côté, l'on a le fils du chef de la police, un génie d'intelligence, sérieux et droit (du moins en apparence...), mais aussi humain, qui fait ses erreurs. Je trouve que c'est réellement cet aspect qui fascine, bien plus que ses qualités de BBS. Et de l'autre, nous avons un détective possédant une faculté de réflexion, personnage mythique et adulé par quasiment la totalité des fans de Death Note. Inutile de vous dire que ce personnage m'aura une nouvelle fois séduite, lui et ses adorables manies, autant qu'elles peuvent être troublantes. 

Bref, un chef d'oeuvre que je ne me lasse pas de relire, porté par un scénario et des dessins de grande qualité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire